2e trimestre 2008 : absences et grèves

Publié le par camille


Absences des élèves pour cause de
blocages, grèves, manifestations



Les parents ne souhaitent pas que les absences pour cause de grève des élèves et/ou des enseignants soient mentionnées sur les bulletins scolaires de leurs enfants, laissant croire à leur absence de sérieux et de motivation. Le proviseur nous a confirmé au Conseil d'administration du 26 mai 2008 que toute absence excusée par les parents ne serait pas mentionnée sur le bulletin. Les élèves majeurs doivent, seuls ou par leurs parents, signaler leurs absences excusées, sinon elles seront mentionnées sur leur bulletin.

Cette année 2007-2008, il y a eu de nombreuses grèves, blocages, manifestations diverses contre la politique d'austérité scolaire issue des réformes gouvernementales depuis 5 ans et accrue considérablement en 2008. Cette politique a entraîné, entre autres :
  • - des réductions : de postes d'enseignants et d'encadrement, des personnels d'entretien, des moyens, des heures d'enseignement et de la dotation horaire globale (DHG), des possibilités de soutien scolaire;
  • - une inadmissible mise en concurrence des établissements scolaires publics et privés par la suppression de la carte scolaire, obligeant ces établissements à se spécialiser et à tenter de "débaucher" les élèves d'autres secteurs pour conserver leur DHG déjà très diminuée;
  • - l'augmentation des difficultés d'apprentissage et de gestion des établissements scolaires (voir ce qu'en pense le syndicat des proviseurs de lycées et principaux de collèges);
  • - l'augmentation des heures supplémentaires pour remplacer des postes supprimés;
  • - l'alourdissement des programmes, du nombre d'élèves par classe;
  • - un affaiblissement des options, des langues "secondaires", des possibilités éducatives;
  • - une grande incertitude pour le présent et pour l'avenir, en particulier pour les élèves et les familles en difficulté, etc.
Le gouvernement nous a présenté en leitmotiv des enseignants à 10 élèves en France contre 20 élèves ailleurs, alors que nos classes oscillent entre 24 et 35 élèves, contre par exemple 12 élèves en Finlande (exemple pourtant pris en argument par le ministre). Il a contesté la représentativité et les craintes de la FCPE (45% des parents d'élèves) et des syndicats enseignants, en soutenant que la grande majorité des Français était d'accord avec les réformes d'austérité scolaire et éducative.

De ce fait, la section locale FCPE a soutenu les mobilisations des élèves cette année, d'autant plus qu'en février 2008 nous apprenions que l'inspection académique se proposait de supprimer 6 postes au lycée Camille Claudel, tout en rendant quasi impossible la gestion de la DHG réduite et des heures supplémentaires augmentées, et en affaiblissant la situation des options spécifiques du lycée. Nous n'accepterons donc pas que les absences des élèves motivées par les mots d'ordre des associations de parents d'élèves donnent lieu à une mention sur les bulletins de notes. Les parents doivent être vigilants à ce sujet.

C'est pourquoi nous vous rappelons les principales dates de manifestations d'élèves au lycée du 20 mars au 17 avril (information donnée par R. Petitjean, représentant des élèves) :

Les blocus partiels organisés par les élèves :
  • jeudi 20 mars
  • jeudi 27 mars
  • mardi 1er avril
  • jeudi 10 avril
  • mardi 15 avril

Une manifestation dans Cergy-Pontoise a été menée le vendredi 28 mars pendant toute la journée.

Les manifestations à Paris :

  • mardi 25 mars
  • jeudi 27 mars
  • mardi 1er avril
  • jeudi 3 avril
  • mardi 8 avril
  • jeudi 10 avril
  • mardi 15 avril
  • jeudi 17 avril > manifestation prévue et suivie par une délégation.

Et en mai :

  • mardi 6 mai
  • mardi 13 mai
  • jeudi 15 mai, blocus et manifestation
Texte mis à jour le 27 mai 2008

 

Commenter cet article

modérateur 11/06/2008 11:42

Ce dernier témoignage nous inquiète un peu. Il semble vouloir demander aux parents élus de ne pas intervenir auprès du proviseur pour lui rappeler la promesse faite au conseil d'administration du 26 mai 2008 (mentionnée dans le procès-verbal) : de ne pas mentionner sur les bulletins les absences excusées par les parents, d'autant plus lorsqu'elles correspondent à des mots d'ordre des associations de parents d'élèves.Nous avons l'obligation, en tant qu'élus, de faire ce genre de rappel lorsque cela est utile ou indispensable, surtout lorsque cela se fonde sur une décision officielle. Les parents ne doivent avoir aucune inquiétude : d'une part leur nom n'est jamais mentionné, d'autre part c'est l'intérêt de leurs enfants qui est défendu. Si l'on demande aux élus de faire profil bas, de laisser le lycée ne plus tenir compte des parents élus, comme des autres parents, alors nous n'avons plus rien à faire dans ce système éducatif où nous essayons de défendre et de promouvoir une place pour les parents en tant qu'éducateurs.Le modérateur.

L. 11/06/2008 10:49

Sur le bulletin de mon enfant, Il y a 24
demi-journées justifiées dont 4 injustifiées. Dans les journées justifiées, il y
a une erreur qui était normalement résolue. Il a été noté absent pendant le
blocus alors qu'il a assisté aux cours. Nous avons vu l'erreur avec les
surveillants et ceux-ci m'ont confirmé l'annulation de ces absences.

Or, je constate que rien n'a été
fait, l'administration a simplement justifié les absences.

Que faire? Ce n'est pas la première fois qu'il y a
des problèmes sur les absences!!!!

Pour ma part je n'ai rien demandé, mon enfant
ayant des difficultés et passant son bac cette année. Si jamais ça ne se passait
pas bien, je ne voudrai pas que cette ACTION lui porte préjudice si une
réintégration au lycée s'avérait nécessaire.

Cordialement.

L.

F.R. 08/06/2008 22:45

Bonjour,En effet ma fille a des absences dues aux grèves,
blocus... D'autre part, nous sommes allées en entretien pour une autre
école... Elle a eu des réflexions à son conseil à ce sujet et c'est
inadmissible. Cela l'a surement pénalisée pour ses demandes de MANAA. A L'heure
actuelle elle n'a pas de solution pour sa poursuite d'études à la rentrée. Les
professeurs et le proviseur ont vraiment insisté sur son nombre d'absences
préjudiciables. A chaque fois, ma fille Manon avait de très bonnes raisons, je
suis là pour en attester. Sans compter les retards dus aux transports, nous
habitons en effet Mantes la jolie. C'est à dire qu'elle va à la gare en voiture,
puis elle prend le train, puis le RER, enfin le bus pour Vauréal. A 5 mn de
retard on ne la laisse pas rentrer. Je déplore le fait de n'avoir pas été
présente cette année car elle a été jugée médiocre alors qu'elle travaille
d'arrache pied et le pire, concernant ses 10 planches de dessin sur lesquelles
elle a passé des nuits blanches tout au long des vacances de Pâques, la réponse
a été : ce n'est pas toi qui a fait cela, tu as dû demander à tes camarades de te
faire aider... Diffamation, harcèlement et j'en passe... Elle est souvent sortie
en larmes des cours de sa professeur de dessin. Seule avec mes 3 enfants, je suis
obligée de lui trouver une école privée que je ne sais pas encore comment
financer. J'ai voulu intervenir mais ma fille avait peur que sa professeur de
dessin la disqualifie... Elle a des devoirs qu'elle n'a pu remettre, c'est zéro
évidemment... Elle n'a pas souhaité en parler à ses professeurs ou à sa CPE qui
semble bien difficile à joindre... Nous avons de gros problèmes personnels qui
font qu'elle n'a pu faute d'argent présenter des travaux onéreux malgré mon
entretien téléphonique avec son professeur de dessin... Elle n'a pas eu la
sérénité nécessaire cette année à cause de soucis majeurs et c'est en ça que je
suis révoltée. Faites le savoir à tous, nous ne sommes pas égaux face aux
études.

P.Z. 07/06/2008 22:41

7-06-2008, 14h36
Bonjour,

je vous informe qu'avec le compte rendu du conseil
de classe de 2nde 5 nous avons reçu le bilan trimestriel d'absences. Je suis
mécontente  de voir que les absences durant le mouvement de grève ont été
comptabilisées "sans excuses" alors même que j'ai toujours répondu aux courriers
et justifié celles-ci pour blocus. J'ai moi-même apporté les courriers réponses
au lycée. Par ailleurs , je m'aperçois également que des absences sont
comptabilisées sans excuses sur des créneaux où mon fils n'a jamais eu de cours
depuis le début de l'année. Il semblerait donc que ces courriers soient faits un
peu à la louche.
Merci de votre attention
P.Z.

sylvie 07/06/2008 22:05

En recevant ce samedi 7 juin 2008 le bulletin scolaire de mon enfant, j'y découvre mentionnées 12 absences qui, ajoutées à des notes très moyennes, vont compromettre son inscription dans quelque établissement scolaire que ce soit.Après vérification, toutes ces absences sont erronées. La meilleure concerne une absence de 14h30 à 16h30 un jeudi où sa classe n'a pas cours ! Et tout cela est mentionné sur un bulletin qui doit servir à démarcher un établissement pour accueillir mon enfant l'année prochaine.Certaines de ces absences nous avaient été notifiées. Notre enfant était allé expliquer en quoi elles étaient erronées. On lui avait promis de les corriger, ce qui n'a pas été fait. D'autres absences ne nous ont même pas été notifiées et nous les retrouvons maintenant sur le bulletin de fin d'année sans avoir pu les contester ou, au pire, les excuser !D'une part ces absences n'ont pas existé. D'autre part elles correspondent pour la plupart aux blocus et grèves qui ont perturbé le lycée. Comment peut-on accepter une mise en cause aussi irresponsable de l'avenir de nos enfants et une telle condamnation aveugle et incompétente ?