Le japonais en 2008-2009

Publié le par camille

L'enseignement du japonais est maintenu au lycée Camille Claudel de Vauréal
- nouvelles au 6 juin 2008 -

Bien que les informations disponibles restent pour le moment, parce que provisoires, à l'état confidentiel, nous pouvons donner des informations rassurantes à propos de l'avenir de l'enseignement du japonais au lycée de Vauréal. Les voici.
  1. Le poste d'enseignement du japonais est maintenu sur 9h/semaine (1 classe par année d'enseignement). Si ce maintien est positif, il ne s'agit cependant pas des 18h demandées (2 classes dès la seconde) pour faire face à la demande et "réparer" les réductions des années antérieures contraires à l'intérêt des élèves, du département et du bassin économique. Il faut rappeler que le lycée C. Claudel est le seul lycée du département avec option "japonais" et le plus accessible pour les communes limitrophes des départements voisins (60 et 78).
  2. Le professeur titulaire, en cas de mutation, sera remplacé par un(e) professeur(e) contractuel(e), actuellement déjà connu(e), titulaire d'un doctorat de japonais, enseignant cette année le japonais dans une université. Le fait que cette personne soit contractuelle ne nous satisfait évidemment pas car cela est une régression du statut du poste. Cependant, cet(te) enseignant(e) est connu(e), recommandé(e) par le professeur sur le départ et par d'autres professeurs de japonais avec lesquels nous sommes en contact.
  3. Le poste de Vauréal sera consolidé par le fait que l'enseignant(e) de japonais du lycée fera aussi des cours à l'université Cergy-Pontoise et qu'un lien sera fait entre les deux établissements (lycée et université) grâce à cela. Pour les élèves qui voudront continuer leurs études sur le secteur en LEA anglais-japonais, le lien sera profitable.
  4. L'actuel professeur continuera de s'occuper du réseau inter-lycées franco-japonais "Colibri", et ses élèves du lycée Camille Claudel pourrront ainsi garder des contacts profitables avec lui.
  5. Le ministère a décidé d'ouvrir cette année un concours d'agrégation de japonais, mais pour un seul poste. Cela montre néanmoins que l'enseignement du japonais peut être pris au sérieux si tout le monde se mobilise dans l'intérêt des élèves.
  6. Cependant, la vigilance s'impose. Dans les Yvelines, au lycée des 7 Mares de Maurepas, trois vacataires se sont succédés cette année pour enseigner le japonais. Il ne faudrait pas que la situation dégénère ensuite à Vauréal. Notre point fort est fondé à la fois sur le nombre important et croissant de demandes d'inscription au lycée et sur l'existence du LEA de l'université Cergy-Pontoise. Les parents doivent donc être actifs, instaurer une liaison permanente avec l'association des enseignants de japonais, l'université et le lycée afin d'appuyer sa spécificité de lycée départemental (ou même interdépartemental) en japonais, comme en arts appliqués, musique, etc.
Charles de Lespinay
parent d'élève de japonais
président FCPE

Commenter cet article