Manifestation du 18 mai 2008

Publié le par camille

Des parents à la manif du 18-05-2008

La FSU et la FCPE du Val d’Oise s’adressent
à tous les parents, enseignants, lycéens et citoyens

(résumé du document commun)

L’Éducation nationale prévoit de développer le service public éducatif par la restriction des moyens, la réduction des postes, la mise en concurrence des établissements pour les 4 prochaines années, sans aucune concertation.

Depuis plusieurs mois, enseignants, lycéens et parents s'opposent à ces mesures et en particulier aux suppressions systématiques de postes programmées par le gouvernement qui vont aggraver les conditions éducatives. En 2012, il y aura plus d’élèves qu’aujourd’hui et 80.000 enseignants en moins, avec des programmes surchargés.

Le gouvernement semble gérer l’éducation de nos enfants comme on gère une entreprise en faillite : on liquide des moyens, des enseignants et par voie de conséquence des élèves… Cette gestion aggrave encore plus les mesures des années antérieures affaiblissant progressivement le service public éducatif pour tous. Les conséquences, inégales selon les régions, sont catastrophiques :

  • classes surchargées, rendant impossible le suivi individuel des élèves,
  • enseignants surchargés, devant privilégier la quantité à la qualité,
  • suppression de filières, en particulier dans la voie professionnelle,
  • disparition de nombreuses options dans les collèges et les lycées,
  • suppression de tout ou partie des travaux en petits groupes,
  • marginalisation d’options et de langues
  • une école plus inégalitaire avec la suppression programmée de la carte scolaire,
  • des programmes de plus en plus chargés et incohérents (alourdissement des contenus, conception mécaniste des apprentissages, affaiblissement de la dimension culturelle, vision passéiste et rétrograde de l’école), risquant d’aggraver l'échec scolaire et de compromettre les chances égales de réussite.
  • l’affaiblissement ou la suppression des systèmes d’aide et de soutien, etc.
  • la généralisation des heures supplémentaires, l’appel à des retraités, pour faire des économies… 
Pour une autre rentrée et une autre politique éducative :
Tous à Paris le dimanche 18 mai
Place de l’Opéra 13 h

La transformation de l’École implique un Service Public d’Éducation :

  • pour la réussite de tous, l’égalité de traitement des élèves sur l'ensemble du territoire, avec des horaires et des programmes nationaux

Une politique éducative ambitieuse :

  • assurant l’accès aux voies générale, technologique et professionnelle des lycées ; dotant tous les jeunes d’une culture commune leur permettant de s’affirmer comme citoyens ; permettant d'aider les élèves dès que des difficultés apparaissent ; préparant la poursuite possible d’études dans l’enseignement supérieur.

D’autres conditions pour la rentrée 2008 :

  • maintien et création de postes conformes aux besoins ; maintien des BEP ; résorber la précarité éducative ; mise en œuvre d’une carte scolaire rénovée qui facilite la mixité sociale ; suspension des nouveaux programmes 2008, établis en outre sans concertation.

Commenter cet article